Downliners Sekt – Silent Ascent

COVER_Downliners Sekt - Silent AscentDownliners Sekt est l’une des meilleures et plus intrigantes surprises d’une scène barcelonaise de plus en plus prisée. Le son du duo fait référence à la science d’Autechre, aux échos fantomatiques de la série ‘Burial Mix’ de Rhythm & Sound et même des traits shoegaze empruntés à My Bloody Valentine. Ils ont séduit des personnages tels que Mount Kimbie, Mary Anne Hobbs et John Talabot.

La réputation des Downliners Sekt sur la scène électronique internationale a grandi significativement depuis la trilogie d’EPs sortie sur le label barcelonais Disboot en 2010 – 2011 : Hello Lonely, Hold the Nation, We Make the Hits, Not the Public et Meet the Decline. Leur interview “Bubblin Up” en 2012 sur XLR8R résume : « Prise dans son ensemble, la trilogie donne une vue d’ensemble de l’étendue des productions de Downliners Sekt, qui n’a pas vraiment pour objectif d’être expérimentale, mais qui refuse d’être confinée à un genre particulier. »

C’est leur remix du single ‘These Days’ de Cubenx en 2012 pour le label InFiné qui a amené Downliners Sekt à signer sur le label parisien. Les EPs suivants – Trim/Tab et Balt Shakt – ont montré une évolution supplémentaire et indiqué leur direction pour le long format sur lequel ils avaient commencé à travailler. « L’accent est mis sur les textures et le poids sonore dans ces productions. Pour leurs créateurs, le son de ces titres est ‘aussi important que la musique’ et l’accent sur les basses fréquences est totalement à dessein, le duo insistant sur le fait que les basses et infrabasses sont partie intégrante de son travail. »

Maintenant finalisé et masterisé par le célèbre expert sonore Rashad Becker, ce troisième album – qui semble pour eux être le premier – « Silent Ascent » définit la direction sonore des Downliners Sekt : un hymne fracturé au dancefloor et aux sons qui le font se mouvoir.

« On est censés trouver quelque chose à dire – les mots et formules justes, les bonnes étiquettes, genres, micro-genres, styles, scènes, etc. – qui vous donnerait une idée de ce que vous pouvez attendre de notre musique. Mais ça serait absurde, vraiment. Silent Ascent est notre troisième album. Notre dixième sortie en dix ans. 10 sorties… et on a toujours l’impression de redémarrer à zéro. Cela a toujours été comme ça. Pourtant, on aborde chaque projet comme si c’était notre dernière chance, comme si nous étions condamnés, finis, perdus, foutus.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on est obsédés et l’obsession n’est pas facilement partageable, pas souvent appréciée non plus. Créer de la musique a toujours été vital. On la conçoit, on l’arrange et on la sculpte sans cesse jusqu’à ce qu’on soit satisfaits. Les attentes sont toujours élevées et la partie la plus éprouvante est de garder cette musique vivante et authentique jusqu’au bout. Cet album, c’est nous. Il a été motivé par l’attente contrariante des conditions parfaites et il incarne toutes les frustrations et espoirs que nous avons ressentis en l’élaborant. »

Fabrizio Rizzin et Pere Solé – Downliners Sekt, 2014

 

 

Sortie : 7 avril 2014 – InFiné

 

Tracklist
01. Soul Debris
02. Silent Ascent
03. This American Life
04. Hors Phase
05. Balt Shakt I
06. Eiger Dreams
07. Reversal
08. Junior High
09. Etern
10. Balt Shakt 2
11. Once Mercurial
12. Give Him Your Heart

 

Downliners Sekt – Silent Ascent