Golden Bug – V.I.C.T.O.R.

COVER_Golden Bug - V.I.C.T.O.R« Que se passera-t-il lorsque les machines deviendront plus intelligentes que les humains ? Mon point de vue est que cet événement sera suivi d’une explosion d’intelligence d’un niveau toujours plus élevé, chaque génération de machines créant à son tour des machines encore plus intelligentes. Cette explosion d’intelligence est désormais connue en tant que « singularité ». » David J. Chalmers, « The Singularity: A Philosophical Analysis »

Les sages craignent Skynet.

Les plus sages savent que l’ère de la singularité technologique est déjà là et que son plus grand représentant est V.I.C.T.O.R, un robot vivant aujourd’hui à Barcelone, bien plus intelligent que les humains et qui aime passer son temps à prendre du bon temps. Mais V.I.C.T.O.R. est d’un genre un peu spécial… C’est aussi une pop-star et il sort maintenant son deuxième album, la suite tant attendue de son désormais classique « Hot Robot ».

Avec l’aide de son créateur et homme à tout faire, le parisien Antoine Harispuru, V.I.C.T.O.R. délivre encore une fois et avec finesse son approche unique d’une Techno bien singulière : un amas gluant de mantras lo-fi, entrecoupé de disco teintée de beats robotiques, le tout enrobé d’un psychédélisme insistant…pour faire simple. Quelque chose de comparable à des mégadonnées (ou big data) émotionnelles.

Sur ce nouvel album les collaborations sont heureuses : Yan Wagner pose sa voix ténébreuse sur Wild Boys, Julienne Dessagne (Sachienne – Kompakt) sublime le psyché-pop cotonneux  de Accroché à moi. Le producteur anglais In Fields et le chanteur Pajaro Sunrise  viennent prêter main forte sur Taste of Love et le pionnier de la french touch Guillaume Atlan réarrange Amazonia et Danse Macabre sur lequel Moscoman lâche des guitares bestiales. Boom !

Oui les plus sages craignent V.I.C.T.O.R. Skynet nous fait sourire avec des robots squelettes des années 80 alors que V.I.C.T.O.R, qui semble si mignon sur cette pochette, est un danger sérieux. Les cœurs risquent de lâcher avec ce deuxième album. La race humaine va vibrer et s’enivrer sur ce grand-huit émotionnel jusqu’à en mourir et il le sait car si une intelligence artificielle devient plus intelligente que l’homme, considérez comme normal qu’elle n’essaye pas de vous contrôler à la fin.

Maintenant quel est le plus effrayant ? Skynet et son ancien gouverneur de Californie à l’espagnol douteux (Hasta La Vista) ou V.I.C.T.O.R qui essaie de contrôler l’humanité à chaque kick de Linndrum?

A propos de Golden Bug

Aujourd’hui reconnu comme compositeur, producteur, DJ, sculpteur de metal, label A&R… Les informations à propos des débuts Golden Bug (aussi connu sous le nom d’Antoine Harispuru) sont rares. Né à Paris dans le magasin de jouet de sa mère (“La Maison du Robot”) il sera apparemment élevé au côté d’un robot appelé V.I.C.T.O.R, robot prototype japonais des années 80, doué de sentiments et qui prendra soin de lui du berceau au sampler. Ce que nous savons aussi, c’est qu’à ses 14 ans, Antoine reçoit de la part de V.I.C.T.O.R un Roland TR808, un EMU sampler et quelques disques de disco étranges.

Son premier EP solo, Barbie’s Back, sorti sur Gomma, est un énorme succès pour ce jeune prodige de la ghetto-disco et le public tombe dès lors amoureux de sa musique. Son premier album Hot Robot sort en 2008 et de nombreux DJ tels que Erol Alkan, Jori Hulkonnen, Prins Tomas, Digitalism, Shitrobot jouent ses morceaux dans leur set à travers le monde.

Il invente alors un son et un type de production qui redéfinit la musique club : un genre dirty avant-gardiste, mélange de grosses basses, de synthés qui craquent et de voix découpés, saccadées encore jamais entendues. Hot Robot est un véritable « groovathon » qui marquera la scène électro et fera de Golden Bug un remixeur recherché qui officiera auprès d’artistes comme Two Door Cinema Club, Who Made Who, Housse de Racket, Bot’ox, In Flagranti, Alex Metric, etc.

Antoine déménage ensuite à Barcelone et décide de créer La Belle Records et de développer une aventure musicale, visuelle et littéraire qui navigue aux grés de coups de cœur. Avec La Belle il sort 3 EP. En 2015, Ivan Smagghe lui propose de faire une escale sur Les Disques de la mort avant son nouvel album pour sortir l’EP Wild Boys. Une escale dont la suite est déjà prévue d’ici la fin de l’année.

Bien qu’il ait été enregistré et produit dans son studio de Gracia à Barcelone, V.I.C.T.O.R rassemble un grand nombre de collaborations : Julienne Dessagne (Sashienne), Yan Wagner, Fabrizio Mammarella, Anna Jean, Moscoman, Guillaume Atlan, In Fields, Pajaro Sunrise.

Golden Bug déjà reconnu pour ses sculptures de robots métalliques arty a aussi pris le temps de développer un véritable concept de live audiovisuel autour de cet album, réalisé en collaboration avec les vidéastes d’art contemporain Desilence. C’est un mapping  3D cauchemardesque projeté avec précision sur une structure étrange inspiré du rubik’s snake de notre enfance.

 

 

Sortie : 30 septembre 2016 – La Belle Records

 

Golden Bug – Accroché à Moi feat Julienne Dessagne