Max Cooper – Human

COVER_Max Cooper - HumanMax Cooper s’apprête à sortir son premier album tant attendu sur le label FIELDS. Le format album représente un bond en avant pour un artiste qui, jusqu’ici, préférait travailler en miniature sur des EP réalisés avec la passion du détail et une production pointue au sein d’une multitude de mélodies, et un refus obstiné de participer au jeu habituel de la musique électronique du copies-moi-si-tu-peux.

On y trouve des textures analogiques chaleureuses enfouies sous des bruits synthétiques froids, et sur ‘Numb’ et ‘Adrift’, la superbe voix de Kathrin DeBoer (Belleruche) contre-balance avec le glitch, la house contemporaine et le dub old school. Sur ‘Potency’ et ‘Seething’, les bruits vrombissants et combatifs se marient à de purs moments de beauté et de répétitions transcendantes, inspirés par les héros de Cooper que sont Philip Glass, Tim Hecker et Max Richter.

Ecrit comme une série de pièces, le concept de l’album était « de ne jamais être l’épicentre », déclare Cooper. « J’ai écrit à pas lents et hésitants, tâtonnant vers l’avant, testant et peaufinant  chaque élément. Je ne suis pas un musicien de formation, donc j’expérimente. Pour moi, le pouvoir de la musique réside dans les frontières, le changement entre le beau et le bizarre, le froid et le chaleureux, le lisse et le rugueux. Je ne sais jamais où je vais. Pour l’album, j’ai su que je voulais travailler d’une façon différente, mais tout ce que je savais c’était que je voulais explorer ces frontières à nouveau. »

« Human » est l’exploration des dualités de la vie, l’innée par rapport l’acquis, l’émotion vis-à-vis de la raison, et l’individu par rapport à la société dans son ensemble. Notre personnalité est tissée à partir de notre ascendance biologique, mais cette biologie rend la mort inévitable. L’album représente une vie en trois sections distinctes et inévitables ; en partant du commencement avec ‘Adrift’ dans les premiers jours de la vie, vers l’optimisme mélancolique que d’autres continueront quand nous serons partis avec ‘Daybreak’.

Avant d’être musicien, Cooper était chercheur en génétique à l’University College de Londres, où il a obtenu son doctorat. Mais l’album porte aussi l’empreinte brute de ce qui l’a influencé pendant des années avant cette sortie. Il a fait ses premiers pas 12 ans auparavant en tant que DJ et turntablist hip hop, ce qui ne le laissait pas supposer vers quelles directions sa curiosité musicale l’amènerait. Depuis, il a composé de la musique pour des vidéos de Zaha Hadid, un des plus célèbres architectes contemporains du monde ; mis en scène un show radical en son 4D à Amsterdam ; et a dirigé 23 animations sur des thèmes culturels et scientifiques pour accompagner son travail. Cooper a aussi reçu récemment le Momentum Fund award par le UK Arts Council, PRS et Deezer, qui aide les artistes en qui ils croient dans leur processus de création.

Resident Advisor a nommé Cooper trois fois dans son top des meilleurs lives et a comparé son travail à ceux de Goreki et Glass. Il a aussi eu le plaisir de revisiter plusieurs acteurs clés de la scène classique contemporaine tels que Michael Nyman, Olafur Arnalds, Nils Frahm et Tom Hodge ; remixant avec tout autant d’aisance des artistes comme Hot Chip, Au Revoir Simone et BRAIDS.

Avec l’écriture de « Human », Cooper a découvert de nouvelles façons de communiquer. Son album est fait pour une écoute contemplative, en privé et au casque. C’est une conversation murmurée où l’artiste s’adresse à l’auditeur pour lui apporter confort, réconfort, mais aussi des secousses.

 

Sortie : 10 mars 2014 – Fields

 

Tracklist
01. Woven Ancestry
02. Adrift feat Kathrin deBoer
03. Automaton feat BRAIDS
04. Supine
05. Seething
06. Numb feat Kathrin deBoer
07. Impacts
08. Empyrean
09. Apparitions
10. Potency
11. Awakening

 

Max Cooper – Numb (feat Kathrin deBoer)