Robag Wruhme – Venq Tolep

Dès les premières sorties de Robag Wruhme sur le label Freude am Tanzen au début des années 2000, il apparaissait déjà : ce rythme léger. Comme un Huckleberry Finn, parcourant le monde sur une jambe – un extraterrestre, mais qui nous semble familier. Un cosmonaute flottant en apesanteur de capsule en capsule.

Avec une légèreté enjouée, Wruhme prend des sons synthétiques et des samples de bruits, les découpe à sa guise et les transforme en battements sans que sa musique n’apparaisse jamais comme un banal assemblage : chaque son de percussion est une unité compacte, toujours pleine de mélodie, ou du moins indiquant le chemin vers celle-ci.

Pour Venq Tolep, son premier album à sortir sur Pampa Records depuis 8 ans, c’est précisément là que Robag Wruhme a choisi de creuser plus profondément en élargissant l’espace de ces éléments. Il trouve des rythmes à l’intérieur des rythmes, les amène encore plus loin, découvre des boucles et des harmonies, et sent à quel endroit il peut finalement se passer complétement de rythme.

L’album s’ouvre avec deux pièces mélancoliques et mélodiques, le dansant ‘Advent’, et ‘Westfal’ qui incite plutôt à s’allonger dans l’herbe au milieu de la chaleur et du vent froids, souhaitant que l’été ne finisse jamais. On entend la voix de Lysann Zander, avec laquelle Wruhme a déjà travaillé sur de précédents projets, notamment son album « Thora Vukk ».

Ce n’est pas le seul nom familier sur cet album : Sidsel Endresen et Bugge Wesseltoft sont aussi apparus sur d’autres productions de Wruhme sorties sur Pampa. Ici, on les retrouve sur ‘Nata Alma’, un morceau club au rythme décontracté. On continue avec des tempos tranquilles sur ‘Iklahx’ et ‘Ak-Do 5’, pendant que ‘Komalh’ et ‘Ago Lades’ nous prouve que lorsque Wruhme parle techno, il pense plus à la club music proche du 2-step londonien, et peut-être même influencée par le R&B, le hip hop et le swingbeat, et loin du son des bunkers belges et allemands. ‘Bézique Atout’ est une réinterprétation à sa façon de ‘Domino’, le fameux morceau du producteur grenoblois Oxia que Wruhme a remixé en 2017. Deux autres morceaux familiers, ‘Volta Copy’ qui est une version de son tube de 2015 ‘Volta Cobby’, le rythme en moins mais désormais propulsé par des arpèges, puis ‘Ende #2’ qui clôt l’album sur des salutations reçues du monde entier sur une journée et fait un clin d’œil au ‘Ende’ qui terminait « Thora Vukk ».

Finalement, le titre éponyme ‘Venq Tolep’ reprend tous les différents mouvements de l’album en 4 minutes et 18 secondes : l’ambiance légère et pensive, le rythme tranquille, les couches de cordes synthétiques aux sonorités ambient et les lignes mélodiques percussives de piano électrique.

Certains morceaux ont été fait il y a sept ans, tandis que les plus récents ont été produits en 2019. Difficile à croire à l’écoute de « Venq Tolep » dont les morceaux ont l’air de former un ensemble équilibré. Comme une arche qui se déploie dans l’espace. Et c’est bien entendu l’univers de Robag Wruhme. Chaleur au lieu de fraîcheur, convivialité au lieu de distance. Mais avec « Venq Tolep », Wruhme crée quelque chose d’encore plus extraordinaire : l’album parle peut-être le langage de la musique club, avec des paysages sonores apparemment familiers, des boucles et des arrangements, mais les morceaux de Venq Tolep ressemblent à des chansons. Est-ce de la techno pop ? Pop techno ? Pop ambient ? Ambient pop ? Disons que Venq Tolep sont les premiers pas de Robag Wruhme dans la musique pop.

 

Sortie : 7 juin 2019 – PAMPA RECORDS
Précommande

 

Robag Wruhme – Venq Tolep (extrait de l’album)

 

 

Tracklist
1. Advent feat. Lysann Zander
2. Westfal feat. Lysann Zander
3. Iklahx
4. Ak-Do 5
5. Volta Copy (Ambient Vers.)
6. Komalh
7. Ago Lades
8. Venq Tolep
9. Bézique Atout feat. Oxia (Domino)
10. Nata Alma feat. Sidsel Endresen & Bugge Wesseltoft (You Might Say)
11. Ende #2